4/30/2008

Teknival du premier Mai

Je relaie l'info du siècle. L'état organise un contre (teknival illégal) illégal ! (0o). Juste pour ça j'ai presque envie d'aller à celui entre parenthèses.

Le Collectif des Sound Systems Français

Communique du 28 avril 2008

UN TEKNIVAL D'ÉTAT !

Devant l'annonce faite par l'État de la tenue d'un teknival à Crucey, le Collectif des Sound Systems français se voit dans l’obligation de réagir.
Ce rassemblement est organisé à l'initiative de l'État (qui pourtant dit le subir), non seulement sans concertation avec nous mais en concurrence directe avec le teknival que nous soutenons.
En effet, après cinq ans de négociations, la situation du mouvement techno libre et non-commerciale ne nous parait pas avoir évolué. Nous avons largement fait la preuve de notre bonne volonté et ne voulons plus nous satisfaire de simples promesses.
Nous avions demandé, pour accepter la participation de l'État à l'organisation de ce teknival, des engagements clairs par écrit des ministères concernés, notamment en ce qui concerne l’élaboration d’un planning concret à court terme (6 mois) ayant vocation à favoriser la culture amateur non commerciale (petit festival indépendant ; free-party ; teknival et toutes formes de manifestations festives et culturelles).

Nous avons de plus demandé que cette différence culturelle soit reconnue et soutenue par la Loi et par l’implication de plusieurs ministères dans différents domaines :

– le Ministère de la Culture, pour la reconnaissance de la culture artistique amateur non commerciale ;
– le Ministère de la Justice, pour veiller au respect de l'application de la loi par les préfets et les autorités territoriales ;
– le Ministère de la Santé, car le mouvement tekno est le seul et le premier à avoir ouvert ses portes à la Réduction des Risques liés aux pratiques festives et à l'éducation à la santé, RDR dans le cadre de laquelle nous souhaitons une réelle articulation sanitaire respectueuse de la personne dans le cadre de tous les évènements festifs de grande importance ;
– le Ministère de la Jeunesse et du Sport, en tant que ministère chargé de la vie associative.

En l’absence d’engagements clairs, nous avons annoncé au Ministère de l'Intérieur notre intention de nous passer de lui pour la gestion de ce teknival. Le Ministère de l'Intérieur cherche, par voie de presse, à organiser son propre événement, afin d'empêcher la tenue d'un teknival géré par les acteurs du mouvement techno. Quant l'État se met à organiser des Teknival contre l'avis des Sound Systems, le monde tourne à l'envers !
Cette tentative de mainmise étatique sur les événements culturels n’est pas acceptable.

Nous tenons donc à vous informer que le teknival du premier mai soutenu par le Collectif des Sound Systems français est maintenu dans un lieu encore tenu secret mais éloigné de la Normandie. Il commencera jeudi 1er mai au soir et doit durer jusqu'à dimanche 4 mai 2008.

Le teknival organisé par l'état n'est de plus pas plus légal que celui que nous défendons à faire. N'ayant pas fait de déclaration préalable 1 mois avant minimum, la demande n'est donc juridiquement pas recevable, et jurisprudence à été rendu en ce sens par la cour administrative d'appel de Nantes, ce 8 avril 2008, en condamnant l'état pour réquisition illégale de l'aérodrome de Vannes.

Par ailleurs, l'événement organisé par le Ministère de l'Intérieur à Crucey se fera sans aucune médiation entre l'État et les participants, et en l'absence de la majorité des associations de Réduction des risques liées aux pratiques festives qui, solidaires de nos revendications, seront présentes sur le teknival non-étatique.
Que l'État prenne ses responsabilités d'organisateur et ne prétende pas subir ce qu'il organise !

Le Collectif des Sound Systems Français

5 commentaires:

  1. "Notre réprobation porte autant sur le principe même de tels rassemblements qui mettent en danger les participants, les riverains et l'environnement, que sur la politique du fait accompli imposée par l'Etat, sans consultation ni concertation d'aucune sorte avec les élus et la population", a protesté M. Hamel soutenu par les deux sénateurs UMP d'Eure-et-Loir, Gérard Cornu et Joël Billard.

    "Sous le prétexte d'un festival de musique techno, ce type de rassemblement n'est en fait qu'une occasion de débauche débridée, essentiellement consacré au commerce et à la consommation massive d'alcools et de drogues dures", estime le député-maire de Dreux.

    Alors que les premiers véhicules de "teufers" auraient été repérés par les forces de l'ordre à quelques dizaines de kilomètres du site, M. Hamel a estimé que ces manifestations devrait être "purement et simplement" interdites.

    "C'est à cela que la force publique devrait être employée, et non à encadrer, aux frais du contribuable, ces orgies décadentes et destructrices sous prétexte d'en limiter les dégâts sur le plan sanitaire et environnemental", a-t-il renchéri.

    Le député-maire de Dreux a toutefois assuré le préfet d'Eure-et-Loir que l'ensemble des élus agiraient lors du pont du 1er mai et du week-end de manière responsable. "Nous ferons tout pour éviter, autant que faire se pourra, que des drames irrémédiables ne se produisent".

    AFP

    RépondreSupprimer
  2. uelque 300 "teufeurs" étaient rassemblés jeudi soir à Montpezat-sous-Bauzon (Ardèche), près de Largentière, après avoir renoncé à organiser un teknival sauvage en Auvergne alors que la "situation était sous contrôle", a indiqué la préfecture de l'Ardèche.

    "La situation est sous contrôle. Il y a du matériel (de sonorisation) qui a été saisi et les gendarmes contrôlent tous les accès (du site)", a indiqué à l'AFP le préfet de l'Ardèche, Claude Valleix, qui a interdit mercredi soir "la tenue sans autorisation de rave-party et teknival" dans le département.

    "Le campement est sauvage (...) dans une zone isolée et escarpée qui n'est pas équipée pour recevoir un grand rassemblement de personnes. Il s'agit de protéger les intéressés eux-mêmes", a souligné M. Valleix, qui a estimé la présence sur place de "moins de 150 véhicules".

    "Je reste attentif, je suis un préfet vigilant", a-t-il ajouté.

    Accompagné du commandant de gendarmerie de la région Rhône-Alpes, Christian Brachet, le préfet a survolé jeudi en hélicoptère le site qu'il a refusé de situer précisément et qui est sous le contrôle de plus de 300 gendarmes, selon lui.

    Il n'a fait état d'aucune interpellation. Les organisateurs du rassemblement n'étaient pas joignables dans l'après-midi.

    Jeudi matin, 500 à 600 "teufeurs" environ s'étaient rassemblés à Montpezat-sous-Bauzon après avoir renoncé à organiser un teknival sauvage en Auvergne, selon la préfecture de l'Ardèche.

    Ils s'étaient en effet regroupés dans la nuit de mercredi à jeudi sur un parking de zone commerciale au Puy-en-Velay avant de prendre la direction de l'Ardèche, où 100 à 150 véhicules sont arrivés dans la nuit à proximité du lac Ferrand, selon la gendarmerie.

    La préfecture d'Auvergne avait pris mardi "par mesure de précaution" des arrêtés interdisant tout rassemblement de type teknival dans les quatre départements auvergnats jusqu'au lundi 5 mai.

    Plusieurs centaines de gendarmes et de policiers avaient été mobilisés mercredi soir en Auvergne pour empêcher tout rassemblement de "teufeurs" et des points de contrôle avaient été mis en place le long des axes routiers.

    Cinq camions équipés de matériel de sonorisation, qui devaient rejoindre le lieu de rendez-vous du teknival, avaient été immobilisés mercredi soir dans le Puy-de-Dôme, selon la préfecture du département.

    Un sixième camion-son a également été immobilisé jeudi matin en Ardèche, en vertu d'un arrêté préfectoral interdisant le transport de matériel de sonorisation au cours du week-end, selon la préfecture de ce département.

    RépondreSupprimer
  3. Vous vous rendez compte du pouvoir qu'ont les prefets quand même ????
    "Alors du 15 au 30 juin j'interdit le transport d'hommes aux cheveux longs dans les voitures blanches."

    P@Y

    RépondreSupprimer
  4. l'homme a trompe14 mai 2008 à 15:45

    Wep -

    Personnelement, je pense que le decoupage du mouvement 'illegal tekno' en multiples parcelles de culture et de liberté ( ou pas ) n annonce pas sa mort. Le cycle est relancé, et on a deja connu ca, suite au durcissement des actes de l etat face aux teufs.

    La diversité des idées, des styles musicaux (qui grandit de week end en week end d ailleurs), et simplement de la population que l on retrouve en free fait sa force et sa division.
    Neammoins, meme si ca se crache sur la gueule dans les forums, que ca discutaillent parfois assez fort autour des feus... tout se petit monde est toujours regroupé autour d'une seule idée, passion, religion pour certains:
    VIVRE LA MUSIQUE LIBREMENT!

    La vision des free par la population en general evolue aussi (enlever les libertés du peuple qui voit sur TF1 des gens qui se battent pour elle, ca secoue....).
    Il suffit de voir Dédé Moulin qui propose son champs pour un regroupement de sound systems qui ne pouvaient pas rentré sur l'illégal en ardèche.
    Encore mieux, certains sons de la region se sont fais saisir a la sortie du dit champs et Dédé Moulin ira au tribunal avec les sound systems pour plaider en leur faveur et recuperer le materiel !

    Alors oui les prefets ont le pouvoir de faire taire les enceintes pour un ou deux jours, oui l etat n'a pas l intention de continuer a regarder pousser les multiples branches d'un mouvement libre, mais le soutien interieur et exterieur au mouvement et la revolte pacifique et musicale vie et vivra encore longtemps !

    RAVE ON les amis !

    RépondreSupprimer
  5. l'homme a trompe14 mai 2008 à 15:48

    ... et n'ayez pas peur de danser...

    RépondreSupprimer