3/05/2008

Le code du travail en 2008 c'est quoi ?

Mais si ce truc pratique quand il n'y a plus de papier .

Vous ne le savez peut être pas mais le code du travail à été refondu. Chouette on va pouvoir en faire des bustes de Robert Hue ..? Euh en fait non vu que c'est le duo de Choc "Margaret" Parisot et "Vladimir" Von Sarkozy (De nagy-bosca ;-) qui étaient au four. Pour savoir ce qui s'est passé pendant l'élection présidentielle et ce qu'on voté notre belle assemblé de cravates bleues ventripotentes continuez à lire. (Les non enthousiaste du progrès peuvent mettre les Sex pistols)

Je vous livre ici un résumé fort acide succinct de l'article de Mr Gérard Filoche parut dans le Monde Diplomatique de ce mois çi

La re-codification c'est sympa comme les mathématiques sur la plage: on prend un texte de neuf livres ont en fait huit parties, on enlève 10% de caractères puis on resubdivise 271 sous parties en ... 1890 sous parties (je vous fait grâce de l'hypersubdivison (c) des sous sous parties car elles font sûrement intervenir la géométrie en espace quantique et diverses constantes physiques aux signes cabalistiques improbables). A la lecture de ces lignes vous aurez évidemment compris la très claire volonté des experts en code de simplifier la tache de celui qui voudrait le lire.

Donc 1 simplification.

Ensuite on reste sur la forme, on se s'y maintient, on s'y plonge:c'est à la mode: Flexibilité...du Texte. La seule partie du texte à avoir été voté au parlement est la partie législative, la partie réglementaire n'étant pas prête elle n'a pas été votée. Pratique on pourra y ajouter des trucs. Et dans la partie déjà soumise aux parlementaires 500 lois sûrement problématiques (ahh l'urgence parlementaire) ont été "retiré" et seront soumis à décrets ultérieurs (donc seul le gouvernement décidera). Si vous voulez un petit ressenti de la situation je vous enjoint à m'envoyer un chèque en blanc signé que je me propose de vous renvoyer quand il me plaira. 

Donc 2 une très claire volonté de moderniser le dialogue social à travers sa forme la plus démocratique: le Décret.

Bonbonbon ma bonne dame c'est bel et bon tout ça! Et le fond: c'est bien quand rien n'y colle mais qu'y à t'il dans cette réforme, je trépigne, j'angoisse !

Et bien tout ça fleure bon la modernité aussi. On remplace de vieux termes poussiéreux comme "droits du licenciement" en un "Séparabilité" tellement glamour qu'on dirait du Ségolène (ou de la Novlangue au choix). Le "Salarié" devient "collaborateur" transformant donc une relation de subordination en une égalité fort urbaine.  "Congés payés" devient "compte épargne temps"... magnifique c'est comme les infirmières qui peuvent se faire payer les heures qu'elles ne peuvent pas prendre. C'est tellement malin on dirait du suédois. L'"apprenti" (salarié) se déplace en case "stagiaire"(formation professionnelle) mais ne kamoulox pas du tout faut pas rêver non plus.

Une salutaire opération de dépoussiérage sémantique qui vise le futur et l'harmonie avec nos directives européennes. Je renvoie les tatillons technocrates à l'article original concernant les détails pénibles comme le sens des termes et leur place dans le bouquin.

On a aussi simplifié le travail de nos chers inspecteurs du travail (ces types sont commes les types des renseignements qqn en a t'il déjà vu un ?) en supprimant d'inutiles précisions concernant la longueur des pauses pour les temps partiels, les formulaires d' astreintes à donner au salarié, etc que du temps de gagné.

Ah nous allons aussi vers plus de spécification dans le droit, le nouveau code est subdivisé en morceaux spécialisés par corps de métiers et indépendant les uns des autres. Comme çà une réforme du statut des marins pécheurs n'impactera pas malencontreusement un pauvre informaticien. Et rétroactivement une revendication syndicale de ces salauds de profs n'handicapera pas le hardi trader. Pratique mieux adapté au terrain plus proche des gens (plus divisés et plus opposables mais personnes fait ça à part pour ces nantis de la SNCF)

Dans la ligné de la savante reforme judiciaire les Prudhommes se voient expulsables de vos contrées sans accord nécessaire du conseil général et c'est le juge normal qui reprendra alors le boulot. Un fonctionnement simplifié donc puisque c'est bien connu les palais de justice sont bien mieux desservis par les transports en commun que les obscures officines des Conseils Prudhommaux.

La modernisation du marché du travail est en marche et rien ne l'arretera grâce à ce manifique plan en 5 points Simplification, démocratie, spécification et antistatique. Votez bien votez propre votez à droite !.

J'invite maintenant les autres à éteindre la musique. Et à méditer sur une citation de notre charmante N°1

"La liberté de penser s'arrête la ou commence le code du travail"

et à faire leurs bagages .... ou pas

free music

 

Source: Monde Diplomatique

Sarcasmes: Galactus

4 commentaires:

  1. J'avoue ne pas avoir appris grand chose, mais c'est très intéressant.

    Pour info depuis 2002 (il me semble) la simplification du code du travail a fait passer le nombre d'article de ce dernier passer de 1 800 articles à plus de 3 500 et la voie vers le sacro-saint contrat unique passe par une augmentation sans précédent du nombre de contrats de travail (j'en connais au moins rien que pour 2005 dont le si parfait CNE)

    RépondreSupprimer
  2. On apprend pas grand chose en fait, mis à part la nouvelle sémantique.

    Mais ça vous étonne encore, ces nouvelles lois? Avec les millions de vieux et notre population vieillissante (et c'est bien connu on tend plus généralement vers la droite avec l'âge), que les jeunes crient ne changera rien. Même pire! le vieux ne supporte pas le bruit.

    Le vieux, il ne demande que quelques trucs, que lors des grandes échéances (pas les municipales, ça sert à rien!.. je parle de vraies élections comme les présidentielles ou les législatives). Il veut plus de sécurité dans ses rues, alors qu'il ne s'est jamais fait agressé auparavant. Il veut une meilleure retraite (ça c'est pour dans 4 ans et demi). Il veut moins de pub pour regarder Santa barbemoi (c'est en cours grâce à une magnifique taxe de redevance ADSL, oui oui la meme que votre redevance télé, mais promis pas plus de 80€ qu'ils ont dit). Et il veut payer ses courses moins cher mais ça c'est plus difficile pour le gouvernement car leurs copains PDG de Leclerc, Auchan et autres, veulent pas trop. C'est tout. Ah si! je plaindre que Kerviel devrait aller en taule et que ça se serait jamais passé comme ça de leur temps, en oubliant au passage que 90% des magouilleurs du crash du jeudi noir de 1930 s'en sont sortis.

    Et dans tout ça on oublie que bientot, le RMI n'existera plus, remplacé par une prime basé sur le bénévolat (en gros tu travailles gratuitement et on te file le RMI, ou comment niquer le SMIC :D). vous en voulez d'autre?

    RépondreSupprimer
  3. Chewie le pessimiste5 mars 2008 à 14:14

    Argh Ivohhr j'aurais jamais du te montrer le chemin vers ce blog ^^

    Tu vois Olivier c'est donnant donnant , je t'amène des lecteurs et toi tu fais de la pub ;)

    Quand au texte... depuis 1 an je sais que notre très médiatique président nous prends tous à sec et bien profond pendant que les médias ne nous parlent que de son mariage... Alors un peu plus de désespérance ou pas...

    RépondreSupprimer
  4. Rassurez vous je ne suis pas désespéré juste un peux plus furieux chaque jour. Du coup j'ironise pour faire passer la pilule ,ça fait longtemps que je ne me fait plus d'illusion quand à l'orientation politique de ce pays et de ces dirigeants. C'est pas très compliqué tout ceci c'est déjà passé aux états unis (sous Reagan) et en angleterre (sous Tatcher). Notre "modèle" auras juste résisté un peu plus longtemps à l'hyper libéralisme économique.
    Je n'en veux ni aux vieux,ni aux autres gens ils ont l'éducation de leur époque Morale\clocher pour les uns, Télé pour les autres >> il est donc normal d'observer une désaffection de la politique de Faits/fond pour la politique de Rumeurs/ragots Tv. Les vrais sujets étant passés à la trappe je m'en ressert pour amuser la grande galerie des idéologues désabusés

    RépondreSupprimer