10/15/2008

Multiprise ou Catapulte ?

ou: La crise expliqué aux nuls ...... ceux qui créent pas richesses.

Mes Amis l'actualité s'emballe aussi ils me faut vous écrire. Cette poignante question me taraude.
Je ne souffrirai plus longtemps l'absurde douleur d'un questionnement sans réponse. Que faut il faire des financiers et néolibéraux de France.

Commençons par un bref rappel des faits qui m'amenèrent à ce dilemme.
(Rappel aussi répétitif dans la forme qu'il est approximatif dans les dates)

Il y a six mois nous étions en faillite
Il y a trois mois tout allait très bien
Il y a deux mois tout allait très bien vu ce qu'ils prennent dans la gueule outre atlantique.
Il y a un mois nous disposions d'un solide avantage financier sur les américains.
Il y a trois semaines on allait être un peu secoué et on allait donner nos sous du livret A
Il y a quinze jours on passait "à deux doigts de la catastrophe !"
Il y a une semaine on nationalisais des banques comme un postier avec une carte bleue
Il y a trois jours on allait créer un organisme !

-Ouf nous sommes sauvés mais que fait il cet organisme qui nous sauve tous ? Il mange des traders ? Il bolchévise les banquiers ? Rends courageux un socialiste ? Il peut fait taire Alain Madelin ?

-Neni Neni il distribue et socialise les risques , en un mot il multiprise ! (De 'multipriser' v.1er grp)
-WoOt ! Mais qu'est ce ? Moi qui n'y entends rien en économie de base je suis perdu?
-Certes! Je vous diligente un rapide cours d'économie galactique:

En tant normal les finances de l'état c'est à peut près :
+Les impôts (nos sous+ les amendes diverses et variées)
+Notre excédent extérieur (ce que l'Afrique nous doit en euros)
+Ce que nous doivent les banquiers (pas trop mais ça augmente hihi)
+Notre patrimoine (les châteaux , les bâtiments les piscines municipales)
-ce qu'on doit aux banquiers, aux autres pays, ce qu'on dépense et notre dette colossale

Ponderré par une variable
-ou+ le taux d'endettement des ménages (Beaucoup d'epargne en france donc plutôt +).
Soit la formule de mon cru un état riche rempli de pauvres n'est pas un état riche.

En France il faut le savoir Les 3+ sont assez largement excédentaires par rapport aux trois -.
En fait des sous on en à on en dépense trop mais on en à.
Mais comme on en à besoins tout de suite on émet des bons du trésor qui représente une partie de notre + et qui sont racheté par les banques contre des sous en €. Les bons de l'état français étant un placement très sûr puisque lui il rembourse toujours ces dettes. Vu qu'il a l'immortalité et la planche à billet de St Patrick +4, le gros bill.

Pour sauver nos amis banquiers de la finances L'état français via son bras politique va donc créer deux réserves de sous avec notre +.

-Une de 40Milliards de € (poupouf comme ça dans un pays en faillite! Alakazam! Balèze Mieux que Harry P. , le politique magique) dans laquelle la banque B (comme BearS.) qui à des soucis de titres pourris peut taper. Hop on soutient, on rachète, on nationalise pour revendre au voisin, c'est cadeau c'est pas cher et ça parfume votre cuisine. ( non monsieur le Doliprane pas touche c'est pas remboursé et le politique n'y peu rien)

-Une autre de 300 Milliards de € comme ça Re-pouf genre NOUS on les à! (C'est qui qu'a la plus grosse réserve hum ? Il est gros mon bras politique... poupée!)
Dans laquelle là banque A (comme Axa) qui à de solides garanties financières (Cf. Les agnces de notations pour la validation des comptes des entreprises ils sont forts) et si elle est gentille plus tard peut nous les emprunter à pas trop cher contre genre.. disons... des titres (chouette des subprimes j'en avait pas). Quand à notre tour l'état lui emprunteras de l'argent il remboursera sa dette à la banque ( je t'échange deux subprimes pourries contre un bon du tresor tout neuf, wé toppe là!). Les sous sont là! L'économie repart, l'état gagne de l'argent, les banques se reprêtent via ce fond contrôlé par L'ORGANISME (guhuhurhjg !!Ftag'n). Et c'est repartit pour la prochaine bulle de spéculation (disons les agros carburants) MAIS en étant un gentil actionnaire parce que si tu continue la prochaine fois ça va barder pour ton parachute ! ça commence à bien suffir !

Mais c'est très bien tout çà, fi de la crise et des lendemains de misère, du pain sec et du postier rouge.... Sauf que:
- Si les garanties sont bidons et que les banques coulent malgré la reserve, les somme prétées sont si astronomiques que nous n'en reverrons jamais la couleur ( N'est ce pas Bernard ?). (socialisations des risques... un joli mot pour c'est toi qui paye pour eux)
- Risques il y à sinon les banques sont grandes et agiraient comme d'habitude
- Cette débauche va servir plus tard à justifier une énième reforme de l'hôpital qui gagne pas d'argent nianiania...
- Le rmi va baisser (40 milliards de pertes sèches héhé ça en fait des RSA ) remarque pourquoi pas payer le rsa en subprimes ? c'est les même non ?
- les prix vont monter (achat de matières premières refuge CF. l'action des banques USA depuis des mois et ça c'est le marché contre lequel le politique ne peut rien n'est ce pas ?)
- Cette dépense rogne sur notre garantie de dépot.
- Et puis c'est pas leur fric bon dieux de merde

Sachant désormais tout ça. Dites moi camarades vous êtes plutôt Multiprise ou Catapulte ?

Perso: j'ai pas de sous, pas d'actifs , pas d'actions et aucune velléité de devenir propriétaire donc les gros banquiers et les traders moralisés ou non, je les donnerais bien à la science pour qu'on est plus besoin de chimio, de tritérapie et de Doliprane.

5 commentaires:

  1. Juste pour dire que l'Etat n'a plus la planche à billet depuis Mitterand (ce gauchiste taquin).

    Et c'est irréversible depuis l'euro, puisqu'imprimer des billets n'est plus une question nationale. pour une nouvelle émission de monnaie fraîche, il faudrait donc un état qui décide de violer les traités économiques européens et l'autorité de la banque centrale (dont l'indépendance est garantie par rapport aux divers Etats - merci le TCE qu'on avait éjecté). OU que nos amis banquiers européens trouvent que c'est dans l'intérêt de la finance (ce qui est rarement le cas, l'argent rare en quantité stable les arrange les capitaux déjà stocké - l'émission de monnaie réduit la valeur relative des stocks)

    Voilou, sinon, c'est pas mal résumé.

    RépondreSupprimer
  2. Pour compléter, dans l'émission d'hier (15/10) de "la-bas si j'y suis" un auditeur a laisser un message bien "marrant" (je vous conseil de l'écouter, c'est le 3eme message, aux environ de 2min.

    Grosso-modo, les banques anglaises ont accepter avec un grand sourire l'aide financière qui leur est versée par contre elles ont râler quand l'état à poser comme condition de ne pas verser de dividende aux actionnaires.

    Délicieux de cynisme!

    RépondreSupprimer
  3. @Kaos merci pour ces précisions.
    Je me doutait que l'€ avait quelque peu modifié les règles.

    RépondreSupprimer
  4. c'est la crise ! bien sûr que non qu'on peut pas donner d'argent à la recherche ou a l'éducation !

    Des nouveaux profs !? Mais ça vas pas !?
    Des médicaments remboursés !? T'as des hallu ou quoi !?
    Des salaires de la fonction publique qui tiennent la route ?! Faut vraiment arrêter de rêver mon pote.


    Par contre je peux créer 300 milliards d'euros si mon pote le banquier qui s'en est déjà mis plein les fouilles s'est mis en situation instable tout seul parce que son système capitaliste est pourri

    RépondreSupprimer
  5. Alexis de mapausecafe.net17 octobre 2008 à 17:37

    Très sympatoche ta note !

    En ce moment, ça se multiprise à tout bras : le contribuable renfloue les banques...
    Mais ne multiprise pas qui veut ! Ou plutôt, les banques ne se prêtent plus d'argent... la confiance règne sur les marchés financiers et toutes pensent que la banque d'en face est vérolée !
    Mais pourquoi des poires ??

    Donc, oui socialisation des pertes.
    Et dans quelques temps, quand tout reviendra à la normale, nous aurons la privatisation des profits...

    Mais bon, cela n'aurait pas été pire que de laisser couler le système ?
    Ce qui est sûr, c'est que les marchés ont besoin d'autorités de régulation... la preuve en est aujourd'hui, la main invisible n'existe pas ! Remarquez, on s'en doutait depuis longtemps, puisqu'elle est est invisible... sacré Milton... i love you, Chicago boy !

    In my banquier, we trust

    RépondreSupprimer